Mounette

Le berceau

Chesnel, Fanny

Flammarion

19,00
8 février 2019

Nous faisons la connaissance de Joseph, un sexagénaire à la retraite, veuf depuis plusieurs années. Père de deux enfants, il s'apprête à accueillir sa première petite-fille. Pour l'occasion, il fabrique de ses mains, un berceau en bois. Mais il est interrompu dans sa tâche par un appel téléphonique qui lui annonce une mauvaise nouvelle.

Emmanuel, son fils, disparaît brutalement avec son compagnon, dans un accident d'avion. Le couple décède au moment où Abigail, la mère porteuse qu'ils ont choisie va bientôt accoucher. Elle habite au Canada. Que va devenir ce petit être sans père ni mère ?

Joseph n'écoute que son cœur et, alors qu'il n'a jamais quitté sa Normandie natale, il va se rendre à Fredericton, dans la province canadienne du New Brunswick. Il est tout à fait disposé à accueillir la petite fille mais les choses ne sont pas si simples.

Quel accueil va lui réserver Abigail, la mère porteuse ? Que dit la loi canadienne ?
L'auteur aborde des thématiques actuelles avec beaucoup de finesse : la GPA (Gestation Pour Autrui), l'homosexualité, la recomposition familiale. Émouvante, c'est une belle histoire, loin d'être monotone, qui comporte des rebondissements.

Les personnages sont attachants. J'ai été vite absorbée par l'histoire et j'ai été impatiente d'en connaître la fin.

Un grand merci à Version Femina et aux éditions Flammarion pour la découverte de ce livre.

LE COEUR DE CLARA

Bruno Bonvalet

Ravet-Anceau

8,00
9 décembre 2018

Revivre après un deuil

Clara âgée de 12 ans vient de perdre sa maman. Elle est désemparée. Son père vient d'être licencié et est anéanti. Le professeur principal aidé d'Antoine, le meilleur ami de Clara, font en sorte qu'elle retourne au collège.
Clara cohabite difficilement avec son père qui se renferme dans la solitude.
Un jour, elle décide de s'enfuir mais son père la rattrape et se décide à lui parler en lui avouant que tous les deux, à leur manière, ils souffrent du fait que la maman n'est plus là.
Puis un jour, il retrouve un travail. Il semble alors métamorphosé et s'ouvrir de nouveau à la vie.
Le temps passe et voilà qu'il fait même la connaissance d'une jeune femme ayant comme lui souffert de la perte d'un être cher. Comment Clara va-t-elle réagir ? Je vous le laisse découvrir...
Un petit livre destiné aux enfants à partir de 10 ans mais qui se lit très bien par un adulte.
Il aborde le thème difficile du deuil et de la perte d'un être cher. Plein de douceur, de tendresse et de poésie, je l'ai trouvé facile à lire et adapté aux jeunes confrontés à une telle situation.

Les passants de Lisbonne
13 novembre 2018

La rencontre de deux solitudes

Hélène et Mathieu, deux êtres, deux solitudes séjournent dans le même hôtel à Lisbonne.
Ils vont faire connaissance et de confidences en confidences, vont livrer leur mal être l'un à l'autre.
On apprend alors qu'Hélène a perdu son mari Vincent dans un tremblement de terre qui a détruit la ville de San Francisco.
Mathieu lui a été abandonné par son petit ami, après 5 ans de vie commune.
J'ai aimé ce roman rempli d'émotions. L'écriture est belle, les mots sont choisis avec précision. On remarque une grande sensibilité chez l'auteur. Ce livre est un condensé de pudeur et d'émotions.
Un très beau roman sur le deuil, la perte de l'être cher.

Mémé dans les orties
7,20
6 novembre 2018

Ouverture à la vie

Ferdinand Brun est un homme de 83 ans au caractère bien trempé, aigri par la vie, ne supportant rien ni personne et craint de ses voisins. Sa femme l'a quitté et sa fille est partie vivre à l'autre bout du monde.

Lorsque Ferdinand perd sa chienne Daisy à laquelle il était tant attaché, il se jette sous un bus. Il reste un bon moment hospitalisé et sa fille décide que pour son bien-être, il convient de le placer en maison de retraite.

C'est alors que Ferdinand se lie d'amitié avec sa jeune voisine du dessus, Juliette. C'est le début de l'ouverture d'un cœur bien difficile à se laisser aimer. Et puis il y a Béatrice, une mamie bourrée d'énergie, bien familiarisée avec l'informatique, voisine de palier avec qui il sympathise également.

Je vous laisse découvrir la suite...

Cette lecture procure un bon moment de détente, sans prise de tête. On referme le livre avec le sourire.

Femme à la mobylette
20 août 2018

Portrait d'une femme inoubliable

Reine est une jeune femme de 35 ans, très fragile, une laissée pour compte. Orpheline, élevée par sa grand mère, elle voit sa vie depuis quelques temps en chute libre, suite à une série d'événements malheureux qui l'ont frappée.
Il y a d'abord eu la perte de son emploi, suivi d'une période de chômage de trois ans puis le départ de son mari pour une femme plus jeune et enfin, la procédure en cours pour lui retirer la garde de ses trois enfants.
Comment faire pour retrouver un travail quand on habite dans une maison retirée, sans moyen de locomotion et avec un manque d'énergie pour s'accrocher à la vie ?
Un jour, Reine entreprend de faire le vide dans son jardin, devenu une décharge à ferrailleur, par la quantité d'objets divers que son mari a entreposée.
Elle y découvre, par miracle, une mobylette en état de marche qui va changer le cours de sa vie. Elle va pouvoir accéder à l'emploi qu'elle avait été contrainte de refuser faute de moyen de se déplacer.
On va alors assister à la transformation de cette jeune femme qui va trouver en elle la force de se redonner une certaine élégance, pour décrocher le travail.
Elle devient thanatopractrice.
Son patron découvre rapidement qu'elle n'est par une simple employée mais une véritable artiste, qui a à coeur de donner aux familles, la plus belle image possible de leur défunt.
Lors de ses fréquents déplacements à mobylette pour se rendre au travail, elle fait la connaissance, sur une aire de repos, de Jorgen, un routier néerlandais avec lequel elle va découvrir le véritable amour. Il la traite avec délicatesse ; elle se sent à nouveau vivante, femme.
Une femme pour qui le simple regard d'un homme dont elle tombe amoureuse, ravive une confiance en elle, mise à mal par des années de galère.
On se dit alors que tout est possible mais... je ne vous en dis pas plus.
Cette mobylette apportera-t-elle finalement le bonheur qu'elle cherche dans tous les recoins du monde et surtout à quel prix ?

C'est un roman d'une grande sensibilité. J'ai ressenti beaucoup d'émotions en le lisant. C'est une histoire qui nous embarque et nous fait vibrer.
Je le conseille vivement.